Arsilda, regina di Ponto

Antonio Vivaldi – David Radok – Václav Luks
Partager

chanté en italien, surtitré en français

opéra en trois actes
Antonio Vivaldi (1678-1741)
livret Benedetto Domenico Lalli
créé au Teatro San Angelo de Venise, le 27 octobre 1716

Génial opéra de jeunesse de Vivaldi, Arsilda, regina di Ponto était voulu par son auteur comme une œuvre devant marquer sa suprématie naissante sur l’opéra vénitien. Inventive, elle est dotée d’une riche instrumentation et d’une intrigue foisonnante. Travestissements, chasséscroisés amoureux et politiques : l’intrigue ne manque pas de ces rebondissements qui font tout le sel de l’ère baroque ! Pour la première fois depuis sa création, cette œuvre renaît à la scène ! Créée en mars 2017 à l’Opéra de Bratislava, cette nouvelle production sera l’occasion pour le public du théâtre de Caen de retrouver le chef de Collegium 1704, Václav Luks, quatre ans après la fabuleuse reconstitution de L’Olympiade de Mysliveček. À leurs côtés cette fois-ci, le metteur en scène David Radok, familier des grandes maisons d’opéra de l’est et du nord de l’Europe. La scénographie est signée David Radok et Ivan Theimer. Peintre et sculpteur tchécoslovaque, ce dernier s’est établi en France depuis 1968, à la suite du Printemps de Prague, on retrouve ses sculptures au Champ-de-Mars à Paris ou encore dans les Jardins de l’Élysée.
Collegium 1704 chœur et orchestre
Václav Luks direction musicale
David Radok mise en scène, scénographie
Ivan Theimer peinture
 

> La presse en parle !

Arsilda était sur Radio Classique le 16 mai dans l'émission de Laure Mézan !
Arsilda sera sur France Musique le 11 juin dans l'émission de Judith Chaine !

« De Bratislava à Caen, en passant par Lille et Versailles, un spectacle élégant et inventif rassemble une troupe déjeunes voix étincelantes. [...] Sur le plateau, David Radok, en complicité avec le peintre Ivan Theimer, a réglé un ballet raffiné de teintes pastel et de mouvements fluides. Peu à peu, dans une sorte de subtil dégradé temporel, costumes et attitudes se modernisent, à mesure que les héros de ces chasses-croisés amoureux sur fond de rivalité politique sont rattrapés par leur destin. » La Croix

« Dès les premières images, on est frappé par la beauté de I'ensemble. Dans un seul et même décor, les personnages vont et viennent dans une semi-pénombre parfaitement calibrée. [...] Dans la fosse, l'ensemble Collegium 1704, basé à Prague, excelle sous la baguette de Václav Luks. La distribution est d'une rare pertinence doublée d'une belle expressivité. » Le Figaro Magazine

« Vivaldi ? Un trop méconnu compositeur d'opera. Arsilda, une merveille. Heureux ceux qui pourront assister à cet opéra. Et, dans un dernier compliment, comme un retour en arrière et d'être dans les souvenances de la révélation d'Athys en janvier 1987. » Le Curieux des arts

« Heureux habitants de Lille, Versailles, Caen, Luxembourg, etc., réjouissez-vous donc d’accueillir prochainement un spectacle aussi superbe. » Forumopera

« Cet opéra créé en 1716 au Teatro Sant’Angelo contient des airs du plus beau Vivaldi, puissants lorsqu’ils peignent les tempêtes du cœur, profonds lorsqu’ils en trahissent la fragilité. » Diapason

« Une invention musicale constamment étourdissante. » Opéra Magazine

« Donnée pour la première fois en mars, cette production signée David Radok mêle modernité et historicisme en jouant l’humour et la lisibilité. On s’y précipite pour écouter Lucile Richardot, Lisandro Abadie, Kangmin Justin Kim et Olivia Vermeulen entre autres talents.» Classica

« Arsilda, regina di Ponto » : les répétitions ont commencé !
Arsilda en cours de création - Collegium 1704 © photo Petra Hajska, 2017

Première d'« Arsilda » à Bratislava !
Arsilda - Collegium 1704 © photo Petra Hajska, 2017

Accédez au film de l'opéra !

mar 13/06/2017 - 20h00
jeu 15/06/2017 - 20h00
Genre : 
Opéra
Lieu : 
grande salle du théâtre
Durée : 
2h40 dont entracte