Couperin, l'alchimiste

Bertrand Cuiller
Partager

François Couperin (1668-1733)
extraits des 4 livres de pièces pour clavecin

Nouvelle escale caennaise pour Bertrand Cuiller ! Après Vénus et Adonis, A Fancy et l’intégrale des Concertos brandebourgeois donnée la saison dernière avec son ensemble Le Caravansérail, le claveciniste nous invite par ce voyage musical à la découverte d’un François Couperin secret.
Connu pour être le grand maître du clavecin, Couperin a composé 240 pièces pour cet instrument. Ce corpus a été publié entre 1713 et 1730 en quatre livres, eux-mêmes divisés en 27 « ordres », mot qu’il préféra à « suites ».
Au fil des ans, le compositeur s’éloigne des traditionnelles suites de danse pour dresser le portrait de son époque, sur laquelle il porte un regard tour à tour attendri ou plus sarcastique. Le théâtre, la Cour, les femmes, la nature, le temps, la mort sont autant de thèmes qu’il aborde avec un sens du raffinement extrême, une profondeur poétique originale et son art si particulier de toucher le clavecin.
Mais derrière le bon goût affiché, l’œuvre de François Couperin peut nous égarer au cœur d’un labyrinthe recelant mille mystères, plongeant dans les profondeurs de la vie intérieure, explorant sans relâche son univers psychologique et sa sensibilité personnelle. « François Couperin semble ne jamais cesser de dérouler une variation sur un même thème : lui-même, tel un alchimiste sur le chemin de la pierre philosophale », explique Bertrand Cuiller. (Bertrand Cuiller © Jean-Baptiste Millot)

Bertrand Cuiller clavecin
 
 
> La presse en parle !
 
L'album de Bertrand Cuiller « Couperin, l'Alchimiste, vol.1 » paru chez harmonia mundi a été récemment récompensé : Choc de Classica, ffff Télérama, Le Choix de France Musique.
 
« Le festif vif et le sourire en coin, Bertrand Cuiller fait découvrir un Couperin inhabituel. » Classica
 
« Ce " Petit théâtre du monde " savoureux, [...] nous permet de redécouvrir et d’aimer encore d’avantage un compositeur sur lequel il reste encore tant à dire. Si Couperin était un alchimiste, Bertrand Cuiller, lui, est un magicien. » Wunderkammern
 
« Ber­trand Cuiller ne rend pas seulement justice au compositeur surdoué, mais aussi au peintre, au poète, à l’éditorialiste et au fin connaisseur du cœur humain qu’était François Cou­perin. » Télérama
 
« Habilement, il brise l’ordre chronologique, faisant des allers et retours dans les Ordres en les disposant selon une logique thématique – de caractère et d’objet et pas seulement musical – qui nous fait entrer de plain pied dans l’atelier du musicien. » Resmusica
 
 

jeu 16/05/2019 - 20h00
Genre : 
Concert
Lieu : 
foyers du théâtre
Durée : 
1h15