Intégrale des Quatuors de Haydn SAISON II

Quatuor Cambini-Paris
Partager
mardi 19 décembre
Quatuor op. 1 n° 0 en mi bémol Majeur
Quatuor op. 54 n° 1 en sol Majeur
Quatuor op. 71 n° 1 en si bémol Majeur (tiré au sort)
avec la participation d’Antoine Cazin, chargé d’études en conservation préventive à la fabrique de patrimoines en Normandie
 
mardi 6 février
Quatuor op. 9 n° 5 en si bémol Majeur
Quatuor op. 42 en ré mineur
Quatuor op. n° 76 n°5 en ré Majeur (tiré au sort)
avec la participation de Guy Cherbit, physicien théoricien
 
mardi 5 juin
Quatuor op. 2 n° 6 en si bémol Majeur
Quatuor op. 33 n° 5 en sol Majeur « Comment  allez-vous ? »
Quatuor tiré au sort
 
Le théâtre de Caen accueille sur huit ans l’intégrale des quatuors à cordes de Haydn ! Un défi fou ? Non, mais assurément audacieux ! Le Quatuor Cambini-Paris a décidé d’interpréter sur instruments de collection l’intégrale des quatuors à cordes de Haydn. Pour cette deuxième saison, trois concerts, commentés par Clément Lebrun, sont programmés. Lors de chaque concert, un artisan local est invité à parler de son travail dans une mise en perspective avec la musique et un tirage au sort désigne le troisième quatuor joué lors du concert suivant !
Curieux et inattendus sont parfois les chemins qui amènent un compositeur à essaimer dans un genre musical. Joseph Haydn en est un parfait exemple. Utilisant les forces en présence pour divertir le baron von Fürnberg, mélomane en villégiature, il compose ses premiers quatuors à cordes qui deviendront, avec la symphonie, ses genres de prédilection. L’ensemble de ce corpus est un véritable pèlerinage musical d’une intensité et d’une variété qui n’ont d’égale que la sédentarité de notre cher « Papa Haydn ». Non seulement il couvre l’entière période créatrice de son auteur, mais grâce aussi aux multiples influences que ce dernier connaîtra, les quatuors mettent en lumière son évolution personnelle et spirituelle. Tel Kant devenant citoyen du monde sans jamais avoir mis les pieds hors des murs de sa natale Königsberg, Haydn, depuis le château d’Esterhàzy, deviendra un défricheur et un avant-gardiste. Il faut une certaine audace pour entreprendre l’interprétation de l’intégrale de ces 68 quatuors en huit ans. Fastidieuse visée encyclopédique ? Frisson grisant du défi ? Plutôt l’envie de partager avec le public ce cheminement, cette vie en musique d’un des plus grands compositeurs de tous les temps. (Photo : Philippe Delval / théâtre de Caen).
 
Quatuor Cambini-Paris
Julien Chauvin, Karine Crocquenoy violons
Pierre-Éric Nimylowycz alto
Atsushi Sakaï violoncelle
 
concerts commentés par Clément Lebrun

Autour du spectacle: 

> mardi 19 décembre : « L’atelier d’un restaurateur »

Pour que le public puisse explorer les liens entre musique et art de vivre, ainsi que les savoir-faire qui s’y rattachent, chaque concert accueille un artisan local. Il s’agit pour ce concert d’Antoine Cazin, chargé d’études en conservation préventive à la fabrique de patrimoines en Normandie. Face à une œuvre picturale, le restaurateur se pose mille questions : comment le tableau a-t-il traversé le temps ? A-t-il été endommagé, recoupé, privé de son cadre d’origine ? Le vernis a-t-il altéré les couleurs originales ? Le temps et la tradition nous coupent parfois de l’intégrité des œuvres et le rôle du restaurateur est justement de permettre au public de redécouvrir l’œuvre telle qu’elle a subjugué ses contemporains au moment de sa création. Une démarche très proche de celle du Quatuor Cambini, attaché à retrouver un certain esprit de la musique de Haydn, associé aux « couleurs » spécifiques des cordes en boyau et des archets de l’époque. 
 
avec la participation d’Antoine Cazin, chargé d’études en conservation préventive à la fabrique de patrimoines en Normandie
 

> mardi 6 février : « L’atelier d’un astronome »

Haydn fit une rencontre déterminante lors de ses voyages londoniens. Quelques années plus tôt, son compatriote William Herschel, hautboïste, organiste et compositeur, devenu astronome passionné alors qu’il avait 38 ans et habitant londonien, fit la découverte d’Uranus. Cette planète toute nouvelle, alors que le nombre d’objets dans le système solaire était figé depuis des siècles, voire des millénaires, en doubla la taille. Ayant très certainement joué de la musique ensemble, échangé sur nombre de domaines, on imagine aisément Herschel montrer à Haydn la nouvelle planète à l’aide de son télescope. Nous pourrons entendre dans l’écriture d’Haydn de ses derniers quatuors et de ses derniers oratorios le choc et l’influence extraordinaire qu’ont dû lui faire ces observations extra-planétaires. Le professeur Guy Cherbit, physicien théoricien, auteur de nombreux travaux dans les universités de Paris et aux États-Unis, président de la Société Normande d’Astronomie, Membre de l’Académie des Sciences de Caen, nous présentera cette harmonie des sphères qui inspira à Haydn la musique des Cieux.

avec la participation de Guy Cherbit, physicien théoricien

 

mar 19/12/2017 - 20h00
mar 06/02/2018 - 20h00
mar 05/06/2018 - 20h00
Genre : 
Concert
Lieu : 
foyers du théâtre