Les rendez-vous de la Maîtrise

Maîtrise et Maîtrisiens
Partager

Des concerts d’une demi-heure pour apprécier le travail de la Maîtrise de Caen. Le répertoire s’étend de la période baroque à la musique d'aujourd’hui.

Le samedi à 12h, en l’église Notre-Dame de la Gloriette – entrée libre

24 septembre
W. A. Mozart (1756-1791)
Messe en Si bémol (K.275)

1er octobre
(foyers du théâtre de Caen)
Louis Homet (1691-1767)
Exurge Deus

8 octobre
Sébastien de Brossard (1655-1730)
Stabat Mater

15 octobre
Louis Le Prince (1637?-1693)
Messe « Macula non est »

19 novembre
Benjamin Dupé (1976)
Combiné Normand
Jean-Christophe Rosaz (1961)
A

26 novembre
Maurice Duruflé (1902-1986)
Requiem

3 décembre
Henri Tomasi (1901-1971)
Messe de la Nativité

10 décembre
Benjamin Britten (1913-1976)
Missa Brevis - 3 Carols

14 janvier
Joaquin Desprez (1450?-1521)
Miserere

21 janvier
Michaël Haydn (1737-1806)
Vêpres en Fa majeur

28 janvier
(foyers du théâtre de Caen)
Ralph Vaughan Williams (1872-1958)
Songs of travel, Mystical songs

4 février
Anton Bruckner (1824-1896)
Motets

11 mars
Georg Philipp Telemann (1681-1767)
Der Schulmeister

18 mars
Philippe Hersant (1978)
Sept poèmes d'Emily Dickinson

25 mars
Heinrich Schültz (1585-1672)
Musikalische Exequiem – 1re partie

1er avril
Franz Schubert (1797-1828)
Schubertiade

13 mai
Roland de Lassus (1532-1594)
Lagrime di San Pietro

3  juin
Ralph Vaughan Williams (1872-1958)
Folk Songs

10 juin
Heinrich Schütz (1585-1672)
Musikalische Exequiem – 2e partie
Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Komm Jesu Komm

17 juin
The Beatles
I feel fine

Retrouvez la Maîtrise de Caen dans l’opéra pour enfants composé par Benjamin Dupé, Du chœur à l’ouvrage, les 19 et 20 mai.

Qu’est-ce qu’un chœur d’enfants ? Et une maîtrise comme celle de Caen ? Quelles sont les forces qui se dégagent de cette institution singulière, et qui en font la spécificité ? C’est à ces questions que tenteront de répondre le livret de Marie Desplechin et la musique de Benjamin Dupé dans la création qui sera le point d’orgue de la saison musicale 2016/2017. Opéra en abyme donc, où le sujet sera le groupe d’enfants lui-même, avec son énergie, sa vitalité, ses rapports humains particulièrement forts. Mais l’opéra parlera aussi du sortilège de la voix enfantine, de son épanouissement jusqu’à sa transformation lors de la mue. Le sujet de cette création sera pour nous l’occasion de nous interroger sur la spécificité de l’enseignement maîtrisien dans notre saison d’auditions, et ce, de plusieurs manières. D’abord, en nous attachant à une cantate de Telemann qui raconte avec humour les rapports entre élèves musiciens et maître de musique. Celui-ci a parfois le mauvais rôle : prétentieux, autoritaire...
Ensuite, en chantant des œuvres de compositeurs ayant fait leur apprentissage dans une maîtrise, et renommés pour leur voix dès le plus jeune âge : Josquin Desprez à Cambrai, Roland de Lassus à Mons, Joseph et Michaël Haydn, Franz Schubert à Vienne, Anton Bruckner à l’abbaye de St-Florian en Autriche ont été imprégnés de musique dès leur plus jeune âge. Leurs talents exceptionnels ont été repérés dès leur enfance. Roland de Lassus, par exemple, a fait l’objet de trois tentatives d’enlèvement alors qu’il était chanteur enfant à Mons, sa ville natale, avant d’être convaincu par un prince italien de partir avec lui. Heinrich Schütz a chanté à Dresde avant de devenir lui-même le Cantor de la ville. Les frères Haydn (Joseph mais aussi Mickaël), ou plus tard Franz Schubert ont été élevés au sein des Petits Chanteurs de Vienne pour le meilleur (des solos qui ont fait date) et pour le pire (des « bêtises » comme des « promenades » sur le toit de la cathédrale St Étienne). L’école anglaise sera fêtée à travers deux compositeurs ayant particulièrement aimé les voix enfantines : Ralph Vaughan-Williams et Benjamin Britten. Nous reviendrons aussi sur notre école normande avec des compositeurs comme Louis Homet, Sébastien de Brossard et Louis Le Prince à l’époque baroque, ou Maurice Duruflé au XXesiècle, qui témoignent de la richesse de notre patrimoine dans ce domaine. Plus près de nous, Philippe Hersant ou Benjamin Dupé ont écrit des œuvres spécialement destinées aux voix d’enfants. Pendant plusieurs siècles, la meilleure formation (voire la seule) pour devenir musicien professionnel était d’entrer dans une maîtrise. Les enfants recevaient une formation générale complète, apprenaient la musique, étaient nourris, habillés et logés dans ces écoles dirigées par des maîtres qui faisaient office de directeurs d’école, de musiciens d’église et... de parents de substitution. Cette vie a façonné bon nombre de garçons dans le passé, comme elle permet aujourd’hui à nos Maîtrisiens de s’épanouir !

Olivier Opdebeeck

 

Partenaire(s) autour du spectacle: 
sam 24/09/2016 - 12h00
sam 01/10/2016 - 12h00
sam 08/10/2016 - 12h00
sam 15/10/2016 - 12h00
sam 19/11/2016 - 12h00
sam 26/11/2016 - 12h00
sam 03/12/2016 - 12h00
sam 10/12/2016 - 12h00
sam 14/01/2017 - 12h00
sam 21/01/2017 - 12h00
sam 28/01/2017 - 12h00
sam 04/02/2017 - 12h00
sam 11/03/2017 - 12h00
sam 18/03/2017 - 12h00
sam 25/03/2017 - 12h00
sam 01/04/2017 - 12h00
sam 13/05/2017 - 12h00
sam 03/06/2017 - 12h00
sam 10/06/2017 - 12h00
sam 17/06/2017 - 12h00
Genre : 
Concert
Les rendez-vous gratuits
Lieu : 
Église Notre-Dame de la Gloriette
Durée : 
30 minutes
Gratuit