Rodelinda

Georg Friedrich Haendel, Le Concert d’Astrée, Emmanuelle Haïm, Jean Bellorini
Partager

opéra chanté en italien surtitré en français

opéra en trois actes
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Nicola Francesco Haym livret créé à Londres le 13 février 1725
d'après un livret antérieur d'Antonio Salvi, inspiré de la pièce Pertharite de Pierre Corneille

Rodelinda, attachante Reine de Lombardie, doit défendre son trône contre le tyran et usurpateur Grimoald, par fidélité à Pertharite, son époux en exil. Le retour de ce dernier que l’on croyait mort déchaînera complots et passions. Jeux de pouvoir, amours enflammées et malmenées, rebondissements : Rodelinda  ne déroge pas à la règle de l’opera seria dont il est l’une des œuvres les plus emblématiques. Considéré comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre de Haendel, il se distingue par sa partition virtuose : verve musicale, airs somptueux, arias taillées sur mesure pour chanteurs d’exception. La distribution de tout premier plan de cette nouvelle production est à la hauteur du défi haendelien !
Lorsque le compositeur présente Rodelinda à Londres en 1725, il est au sommet de son art. Il est dans une période de création fastueuse qui vient de voir les triomphes de Giulio Cesare (1723) et Tamerlano (1724). Rodelinda complète cette trilogie de chefs-d'œuvre et connaît un immense succès.
À la tête du Concert d’Astrée, Emmanuelle Haïm retrouve ici l’un de ses compositeurs fétiches après Le Triomphe du Temps et de la Désillusion, accueilli au théâtre de Caen en 2017. Metteur en scène de théâtre, Jean Bellorini revient sur la scène opératique avec un monde fantastique de machinations et de machines, alliant modernité et poésie dans une tradition revivifiée du baroque. Le théâtre de Caen avait notamment accueilli ses mises en scène de La Bonne Âme du Sé-Tchouan en 2015 et Karamazov en 2016. Il reviendra en mars prochain présenter Un instant d’après Marcel Proust. (Jeanine de Bique © DR)

Le Concert d'Astrée orchestre
Emmanuelle Haïm direction musicale
Jean Bellorini mise en scène, lumières

 

 

> De la scène à l'écran, de l'écran à la scène 

Les plus impatients d’entre vous découvriront un avant-goût de cette nouvelle coproduction du théâtre de Caen dès jeudi 11 octobre ! À 19h30, Rodelinda sera retransmis en direct –  depuis l’opéra de Lille où il est créé avec un casting d’exception – sur  CultureBox, Mezzo, Mezzo Live HD, puis à la demande en SVOD sur M Média / Classicall TV.

Et pour prolonger le plaisir, sachez que Rodelinda fera l’objet d’un DVD chez Universal Records en 2019 !

 

> La presse en parle ! 

« Une distribution de haut vol. »
« Le Concert d'Astrée affiche une forme olympique, sous la direction d'Emmanuelle Haïm, qui prouve une fois encore quelles secrètes affinités là lient à cette musique, dont elle sait déchaîner violence, passion et déchirante expressivité. » Le Monde

« D’une reine, Jeanine De Bique possède le port comme la noble beauté [...]. De la détermination farouche à la jubilation, de la douleur ravivée du deuil à l’attendrissement, son chant demeure constamment incarné, vibrant et embrasse toute la gamme d’affects qui chamboulent la mère de Flavio et compagne de Bertarido. Pour ses débuts scéniques en France, Jeanine De Bique signe une prise de rôle magistrale. Nous avons hâte de découvrir sa première Donna Anna à l’Opéra du Rhin l’été prochain et d’abord, au printemps, son Aïda à l’Opéra d’Amsterdam dans la création mondiale du Caruso a Cuba de Micha Hamel. » Forum Opera

« D'un des meilleurs livrets de Haendel, Jean Bellorini propose une lecture originale, très bien défendue par un plateau de jeunes chanteurs. Dans la fosse, Emmanuelle Haïm et son orchestre attisent les braises du drame. » Les Échos
 
« Un spectacle poétique porté par un plateau vocal remarquable. » Ôlyrix
 
« Rodelinda, majestueuse. Ovation ce jeudi soir à l’opéra pour la première de « Rodelinda », de Haendel. L’œuvre n’avait pas été jouée en France depuis 2002 et n’a jamais été produite par une maison d’opéra. Lille a relevé le défi avec brio et a présenté un spectacle qui plaira aux amateurs avertis comme aux béotiens. » La Voix du Nord
 

Production : Opéra de Lille. Coproduction : théâtre de Caen, Teatro Municipal de Santiago - Opéra National du Chili.

Autour du spectacle: 

> Côté Courchelle
Longtemps journaliste à France Inter, spécialisé en musique classique, Gérard Courchelle partage son regard sur Rodelinda.
dans les foyers vendredi 9 novembre, à 19h
entrée libre

 

 

ven 09/11/2018 - 20h00
dim 11/11/2018 - 17h00
Genre : 
Opéra
Lieu : 
grande salle du théâtre