Aller au contenu principal

Le spectacle

Alors qu'elle s'apprête à épouser le Roi Marke, Isolde lutte contre son inclination naissante pour Tristan, neveu et fidèle chevalier du Roi. Pour l’éloigner définitivement, elle prépare un philtre de mort mais il sera remplacé à son insu par un philtre d'amour. Tristan et Isolde vont alors laisser libre cours à leur passion. Ne pouvant se satisfaire de la seule union charnelle, cet amour incandescant ne connaîtra son paroxysme que dans la mort des deux amants. 
Lorsqu’il écrit et compose cet opéra, le septième, Wagner vit lui-même un grand amour avec Mathilde Wesensdonck, l’épouse de son mécène. La célèbre légende celte est pour lui le prétexte à l’écriture de ce long poème d’amour, mais aussi à l’avènement d’un véritable drame musical. Tout doit servir l’intrigue : interprétation, mise en scène, décors. Plus qu’un ornement, la musique est ici l’expression même de l’intériorité des personnages, de leurs tourments. Ce qu'il veut avant tout, c'est écrire une œuvre totale. Chef-d’œuvre exacerbé de la passion amoureuse, Tristan und Isolde a donc aussi posé les premiers jalons de la modernité musicale. 
Nouveau directeur du Festival d’Avignon, le poète, comédien et metteur en scène portugais Tiago Rodrigues signe ici sa première mise en scène d'opéra. Attentif au texte, il se focalise sur les paroles des personnages mais aussi sur les non-dits, symboles ultimes de l'amour impossible. 


Distribution

Orchestre et Chœur de l’Opéra national de Lorraine 
Leo Hussain
direction musicale
Tiago Rodrigues mise en scène
Simon Hatab dramaturgie

avec 
Samuel Sakker Tristan
Dorothea Röschmann Isolde
Aude Extremo Brangaene
Jongmin Park Marke
Scott Hendricks Kurwenal
Sofia Dias et Vítor Roriz danseurs


Programme

opéra (action en trois actes) de Richard Wagner (1813-1883),
créé le 10 juin 1865, au théâtre royal de la Cour de Bavière à Munich

chanté en allemand, surtitré en français


Production  : Opéra national de Lorraine. Coproduction : Opéra de Lille ; théâtre de Caen.