Aller au contenu principal

Le spectacle

Lampions, tonnelle et fleurs de papier : l’heure est à la fête pour les noces d’Odette/Orphée et Eugénie/Eurydice. Mais le chagrin veille au grain. Et lorsqu’il pointe, les tulles se font nuages et la jolie tonnelle de mariage, porte des Enfers. Il n’y a pas plus atemporel et universel que le mythe d’Orphée et Eurydice : Orphée perdant son aimée une seconde fois lorsqu’il croise son regard, désobéissant alors aux injonctions des Dieux au sortir du Royaume des Morts. Où je vais la nuit fouille cet instant tragique, explorant au-delà et avec légèreté et poésie le vertige de la perte, qu’elle soit mort ou désamour. 

La jeune metteuse en scène d’origine caennaise Jeanne Desoubeaux s’empare du célèbre mythe dans une version drôle et tendre, lyrique et pop. Réunissant dans un décor modeste et féérique chanteurs lyriques et non-lyriques, piano, contrebasse, violoncelle et ukulélé, Où je vais la nuit bouscule les codes, revisitant le célèbre opéra de Gluck mais empruntant son titre à une chanson de Philippe Katerine. L'opéra se fait alors cabaret chanté ! Attachée aux mélanges des genres entre opéra et théâtre, musique lyrique et musique pop, Jeanne Desoubeaux signe une œuvre hybride, émouvante et exaltante, délicate et drôle à fois. Humour et légèreté en font un spectacle accessible à tous dès 14 ans.


Distribution

Jeanne Desoubeaux écriture et mise en scène
Cécilia Galli costumes et scénographie assistée de François Gauthier-Lafaye et Claire Fabre
Jérémie ArcacheBenjamin d’Anfray direction musicale
Thomas Coux création lumières
Warren Dongué en collaboration avec Jérémie Arcache création sonore

avec
Jérémie Arcache Nikita
Benjamin d’Anfray Simon
Claude Lastère Odette/Orphée
Agathe PeyratJudith Derouin (en alternance) Eugénie, Eurydice


Programme

librement adapté de l’opéra Orphée et Eurydice de Christoph Willibald Gluck (1714-1787) créé le 5 octobre 1862 au Burgtheater de Vienne


La presse en parle

« Une talentueuse metteuse en scène. » Télérama

« Juste et convaincante, cette libre adaptation de Gluck par la metteuse en scène Jeanne Desoubeaux revisite le mythe avec une vitalité inédite. » Libération

« Un moment de grâce suspendu dans nos quotidiens. » RFI

« Un joyeux mélange des genres qui confronte la légèreté d'un mariage et un univers onirique, celui des enfers où se rencontrent chant et chant lyrique.  [...] La proposition est audacieuse, le choix des actrices-chanteuses irréprochable et il faut souligner le bonheur de voir des musiciens (Jérémie Arcache et Benjamin d'Anfray) qui maîtrisent un répertoire tant classique que plus contemporain. Le ciment d'une pièce qui rajeunit et rafraîchit l'œuvre de Gluck. » Le Figaro


En savoir plus

D'origine caennaise, Jeanne Desoubeaux a bénéficié du soutien du théâtre de Caen dans le cadre de son dispositif Écoutez, c'est déjà demain !. Créée en 2021, cette initiative a pour but de soutenir de jeunes artistes issus du territoire en répondant concrètement à leurs besoins. Où je vais la nuit est coproduit par le théâtre de Caen.

Formée à la musique, à la danse, au théâtre et aux études littéraires entre Caen et Paris, Jeanne Desoubeaux, née en 1992, fonde la compagnie Maurice et les autres en 2015. Elle met alors en scène les opéras L’Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel, Didon et Enée de Henry Purcell, Don Quichotte (j’étoilerai le vent qui passe) d’après Jules Massenet, tous sous la direction musicale d’Igor Bouin et les spectacles musicaux Ce qu’on attend de moi d’après Vincent Guédon et Les Noces de Samira Sedira, accompagnée musicalement de Martial Pauliat et Jérémie Arcache.

Comme comédienne, elle joue au théâtre sous la direction de Bernard Sobel, de Hugo Roux, de Myriam Marzouki, de Valérian Guillaume, de Cloé Lastère. Comme assistante à la mise en scène, elle travaille avec Hugo Roux, Jean de Pange, Jean-Pierre Baro.
En 2018-2019, elle est metteuse en scène en résidence à l’Académie de l’Opéra National de Paris.

Entre 2019 et 2021, elle travaille avec l’Opéra de Dijon, l’Opéra de Nancy, l’Opéra Comique, l’ensemble Aedes (Mathieu Romano), Opéra Fuoco (David Stern). En 2022, elle crée Où je vais la nuit d’après Orphée et Eurydice de Gluck avec la cie Maurice et les autres au Théâtre de l’Union, CDN de Limoges et Birds sous la direction musicale de Bianca Chillemi au Théâtre de l’Athénée. En 2023, elle créera La Esmeralda de Louise Bertin au Théâtre des Bouffes du Nord sous la direction de Benjamin d’Anfray et Carmen, un projet d’opéra paysage et itinérant avec Igor Bouin et la compagnie Maurice et les autres. En 2025, elle assurera la mise en scène de Orlando de Haendel au Théâtre du Châtelet sous la direction de Christophe Rousset.

 


Production : Compagnie Maurice et les autres. Coproduction : Théâtre de l’Union CDN de Limoges ; Scène Nationale d’Orléans ; Fonds de soutien à la production de S’il vous plaît, Scène Conventionnée de Thouars  / Les 3T, Scène Conventionnée de Châtellerault / Scènes de Territoire, Scène Conventionnée de l’agglomération du Bocage Bressuirais ; Le Gallia Théâtre, scène conventionnée d’intérêt national – art et création de Saintes ; théâtre de Caen ; Opéra National de Bordeaux ; OARA – Office artistique de la région Nouvelle-Aquitaine. Avec le soutien du Théâtre de Lorient, Centre Dramatique National, du Théâtre du Cloître, Bellac en partenariat avec la Ferme de Villefavard en Limousin, de L’Abbayeaux-Dames de Saintes, de L’École de la Comédie de Saint-Étienne / DIESE# Auvergne-Rhône-Alpes. Avec l’aide à la création de la DRAC Nouvelle-Aquitaine.