Aller au contenu principal
Orchestre dans la fosse du théâtre de Caen devant personnage géant.

En résidence au théâtre de Caen, l’ensemble Correspondances, dirigé par Sébastien Daucé, revient cette année avec Le Ballet royal de la nuit et un opéra en version de concert, Psyché de Locke. Fondé à Lyon en 2008, Correspondances réunit chanteurs et instrumentistes sous la direction du claveciniste et organiste Sébastien Daucé, et se consacre dès sa création au répertoire baroque français. Il redécouvre des compositeurs à la renommée déjà confirmée tel Marc-Antoine Charpentier et revivifie l’image de musiciens peu connus aujourd’hui mais joués et plébiscités en leur temps, tels qu’Antoine Boësset ou Étienne Moulinié, dont les sonorités modernes nous touchent directement aujourd’hui.
La saison à venir proposera de retrouver l’ensemble à deux reprises en démontrant à nouveau le goût de Sébastien Daucé pour les chefs-d’œuvre oubliés qu’il sait restituer avec patience et passion. Premier rendez-vous en janvier avec Psyché, un opéra anglais méconnu de Locke donné ici dans sa version de concert. Composée sur une traduction du livret de Molière, Corneille et Quinault qui avait servi à la Psyché de Lully, cette Psyché anglaise est considérée comme le premier opéra anglais.
Grand temps fort de leur résidence au théâtre de Caen dans une mise en scène de Francesca Lattuada, succès à la fois populaire et médiatique de la saison 17/18, Le Ballet royal de la nuit revient sur scène au théâtre de Caen en avril 2020 avant de partir en tournée en France et en Europe. Entretemps, le spectacle a fait l’objet d’un coffret DVD chez harmonia mundi.

La Caisse des Dépôts et Mécénat Musical Société Générale sont grands mécènes de l’ensemble Correspondances. L’ensemble est aidé par la Fondation Bullukian. Il reçoit le soutien du Ministère de la Culture - DRAC Rhône-Alpes - au titre de l’aide aux ensembles conventionnés, de la Région Rhône-Alpes et de la Ville de Lyon. Il reçoit également le soutien régulier de la Spedidam, de l’Adami et du FCM. L’ensemble Correspondances est associé au CCR d’Ambronay. Il est en résidence au théâtre de Caen.