Aller au contenu principal

Alors que les représentations sont suspendues, le théâtre de Caen vous propose de retrouver La Maîtrise de Caen via une mini-série de quatre concerts enregistrés en l’église Notre-Dame de la Gloriette et au théâtre de Caen. Avec pour deux d’entre eux la participation de l’ensemble normand Les Meslanges, dirigé par Thomas van Essen. Ce cycle en ligne est aussi l’occasion de découvrir le très large répertoire de La Maîtrise de Caen (inscriptions jusqu'au 15 mars en cliquant ici) et d’entendre le chœur et les solistes de La Maîtrise de Caen, La Pré-Maîtrise (classes primaires) ainsi que les « muants » (collégiens qui ont mué et qui poursuivent leur cursus avec leur nouvelle voix).  Au programme : Josquin Desprez, Sweelinck et Britten.

Quatrième et dernier rendez-vous avec Friday Afternoons et The Ballad of Little Musgrave and Lady Barnard de Benjamin Britten :

enregistrement réalisé le 13 février 2021, au théâtre de Caen
Cette vidéo sera disponible un mois durant à partir de sa diffusion.

Friday Afternoons

Britten aimait les voix d'enfants : une grande partie de sa production leur est consacrée. Si l’on connaît bien ses œuvres réservées aux maîtrises (Ceremony of Carols, Rejoice in the Lamb,  A boy was born, …) ou à l’opéra (Golden Vanity, The Little sweep), Friday Afternoons appartient à une autre catégorie : il s’agit avant tout de pièces pédagogiques, composées pour les enfants qui ont leur cours de musique le vendredi après-midi, comme cela se pratique en Angleterre. Friday Afternoons n’est donc pas à proprement parler un cycle cohérent, mais un ensemble de douze pièces courtes et charmantes, proposant aux enfants tout un ensemble de formes musicales. Il s’agit d’une des premières œuvres du jeune compositeur. La composition de ces miniatures s’échelonne entre 1933 et 1935. Nous en présenterons six extraits.
« Arrière, souci ! » ouvre le recueil d'un allegro plein d’énergie et de vivacité.
Changement d’atmosphère avec "L’Histoire tragique", construite sur un grand accelerando, exprimant l’angoisse d’un prétendu sage qui voudrait ramener sa mèche de cheveux vers l’avant.
Restons à la campagne avec l’histoire du renard qui s’en va chasser les poules. L’aventure se termine par un coup de fusil ! Le texte est ponctué de l’interjection « eh, oh ! » qui est reprise dans le titre.
Le bruit revient avec le « Jazz-Man » ou l’homme-orchestre qui joue de tous les instruments. Et Britten de nous montrer son pouvoir d’évocation dans un accompagnement de piano particulièrement évocateur, imitant tour à tour tambour, cymbales, accordéon, et quelques autres.

The Ballad of lady Barnard and the Little Musgrave

Au cours de l’automne 1943, Britten écrit une longue pièce pour chœur d’hommes et piano sur un texte anonyme extrait de l'Oxford Book of Ballads. La ballade raconte l'histoire du jeune Musgrave, qui tombe amoureux de la femme de Lord Barnard. La pièce est dédiée à Richard Wood et aux prisonniers anglais internés à l’Oflag VII en Allemagne. On peut s’étonner de prime abord que Britten se soit intéressé à cette sombre histoire d’adultère. C’est oublier que le jeune homme deviendra après la guerre un des plus grands compositeurs d’opéra du XXe siècle, et que cette ballade constitue une sorte d’opéra miniature, où tout le drame est concentré en dix minutes.
L’action commence lors d’une messe… Les jeunes hommes sont plus intéressés par l’arrivée des jolies femmes que par le sermon ! Parmi elles, la belle Lady Barnard ne laisse pas indifférent le jeune Musgrave. Les deux jeunes gens se fixent un rendez-vous nocturne dans une chaumière. Dans cette première partie, Britten écrit une musique d’une grande sérénité, où rien ne laisse prévoir le drame. La main gauche du piano évoque une cloche lointaine tandis que la main droite égrène un double motif répétitif en valeurs courtes. Le drame se corse lorsqu’un petit page surprend la conversation entre les deux amants. Il décide de prévenir son maître, Lord Barnard. Ce dernier enfourche son cheval avec ses hommes d’armes (et le piano relate alors la folle cavalcade). On entend au loin les appels de cors de la troupe, mais les amants ne veulent pas les entendre. C’est dans les bras l’un de l’autre que Lord Barnard les surprend. Grand seigneur, il invite son rival à se rhabiller avant de le tuer dans un combat loyal. Pour faire bonne mesure, il tue également son épouse. La partition se termine par un lamento. Sur ordre du Lord, les deux amants sont enterrés ensemble, Lady Barnard au-dessus, parce qu'elle est de plus noble rang...
Avec des moyens très simples - un chœur d’hommes à trois voix et un piano - Britten recrée tout un univers dans une forme en arche, où à la sérénité de la première scène répond la déploration de la dernière.

Olivier Opdebeeck

DISTRIBUTION

Friday Afternoons 
Marie-Pascale Talbot piano
La Pré Maîtrise de Caen (classes primaires)
Priscilia Valadzo direction

Dagan Amsellem, Isaac Botquin, Arthur Canivet, Diego Chornet, Cassio Cuny, Virgile Dauvillier, Victor Déant, Nathanaël Dussaucy, Hippolyte Edeline, Louis Gascoin, Aylean Guyon, Eliott Heurton, Albéric Le Bouteiller, Gabriel Lebourgeois-Pacary, Valérian Le Corre, Vadim Le Gal, Hélory L’Hernaut-Roulière, Simon Loeweistein, Théo Magdeleine, Raphaël Moirot, Marius Morel, Jude Mudry-Pedemons, Ulysse Picard-Sanzey, Malo Rivière, Joseph Sabatier, Yvannaël Tanguy, Lucas Tovor, Nathan Verbrugge, Maxime Warthmann-Bilhaut  soprani et alti

The Ballad of Little Musgrave and Lady Barnard
Marie-Pascale Talbot piano
Les voix d’hommes et le chœur des Juniors de La Maîtrise de Caen
Olivier Opdebeeck
direction

Edgar Francken, Jérôme Gueller, Raphaël Mas ténors
Jean-Marc Savigny, Arnaud Richard basses
Charles Bonnevalle, Georges Boyer, Maël Boyer, Hippolyte Chemin, Adam Claich, Clément Couppey, Jean Ferronnière, Théophile Grandjean, Nathan Lebon-Bellery, Samuel Lemière, Jules Margueritte, Emmanuel Pham, Félix Reyrolle ténors et basses

Olivier Opdebeeck directeur
Priscilia Valdazo assistante
Mathilde de Coupigny professeur de technique vocale et préparation des chœurs
Julia Katz administratrice
Stéphane Gouabault régisseur
Angèle Grimaux-Leduc, Camille Dayan assistantes logistique
Loïc Bourgeois, Rudy Monrosty captation sonore, mixage et montage son et vidéo
Grégory Forestier captation et étalonnage vidéo

Le cycle des Auditions de La Maîtrise de Caen est une production du théâtre de Caen.
La Maîtrise de Caen est une initiative de la Ville de Caen. Elle est le fruit d'un partenariat entre l'Éducation nationale pour l'enseignement général, le Conservatoire à rayonnement régional de Caen – un équipement de Caen la mer – pour la formation musicale et le théâtre de Caen pour la production et la diffusion. Pour son cycle de concerts et d'auditions, elle est soutenue par la Région Normandie.