Aller au contenu principal

Le spectacle

Correspondances poursuit sa résidence artistique au théâtre de Caen et nous invite une nouvelle fois à pénétrer un répertoire foisonnant et peu connu : la musique française du XVIIe siècle. Grâce à leur engagement enthousiaste, chanteurs et instrumentistes revivifient l’œuvre de compositeurs passés à la postérité, mais aussi de musiciens oubliés, pourtant plébiscités en leur temps.
Sous le règne de Louis XIII, la musique est autant objet de divertissement qu’outil politique et s’exerce dans un cadre aussi bien intime que public. Épicentre du pouvoir, le Louvre est un véritable théâtre de cérémonials où la musique rythme la journée du roi.
L’air de cour fait alors résonner la résidence royale, autant que les salons mondains, aristocratie et bourgeoisie s’influençant mutuellement. Mobilisant l’élite, la Musique de la Chambre du roi est chargée de fournir la musique vocale des divertissements officiels, ainsi que des concerts donnés quotidiennement pour le plaisir des souverains.
Ce programme de Correspondances propose une sélection d’airs, ponctués de pièces écrites à l’origine pour le clavecin, arrangées ici pour les violes. L’occasion de (re)découvrir les plus éminents compositeurs du roi, comme Pierre Guédron et son gendre Antoine Boësset.

FOCUS
Ce programme a également fait l’objet d’un enregistrement paru en 2020 chez harmonia mundi (ffff Télérama).
 


Distribution

Ensemble Correspondances 
Sébastien Daucé
direction musicale


Programme

musiques de 
François de Chancy (1600-1656)
Antoine Boësset (1587-1643)
Jacques Champion de Chambonnières (1601-1672)
Pierre Guédron (1570-1620)
Étienne Moulinié (1599-1669)
Henry Du Mont (1610-1684)


La presse en parle

« Une splendide collection d'airs de cour et d'extraits de ballets composés pour le plaisir de Louis XIII. [...] Comme toujours chez Correspondances, la beauté et la caractérisation des voix solistes ne sont en rien un obstacle à la qualité de la fusion chorale. » Télérama


L’Ensemble Correspondances est en résidence au théâtre de Caen, il reçoit le soutien financier du ministère de la Culture, DRAC Normandie, de la région Normandie, de la Ville de Caen et du théâtre de Caen. Il est ensemble associé à l’Opéra et la Chapelle du Château de Versailles, au Musée du Louvre et au Théâtre de l’Aquarium à la Cartoucherie. La Caisse des Dépôts et Mécénat Musical Société Générale sont grands mécènes de l’Ensemble Correspondances. L’ensemble est aidé par la Fondation Musica Solis qui réunit des mélomanes actifs dans le soutien de la recherche, de l’édition et de l’interprétation de la musique du XVIIe siècle. Il reçoit régulièrement le soutien de l’Institut Français, du Bureau Export, de l’Adami, de la Spedidam et de la SPPF pour ses activités de concert et discographiques. L’ensemble est membre de la FEVIS et du Profedim.