Aller au contenu principal

Le spectacle

Après le succès de sa première édition parisienne, le festival itinérant Osez Haydn ! pose ses valises et ses partitions au théâtre de Caen. Initiés en 2018 par Julien Chauvin, directeur du Concert de la Loge et du Quatuor Cambini-Paris et fervent défenseur de Joseph Haydn, les week-ends Osez Haydn ! mixent concerts, conférences, expositions, ateliers, dégustations... Des propositions pour tous les sens et tous les goûts ! 
Un rendez-vous au théâtre de Caen comme une évidence puisque depuis cinq saisons, le théâtre de Caen programme l’intégrale des 68 quatuors de Haydn avec le Quatuor Cambini-Paris – une aventure qui court sur huit saisons, à raison de trois concerts par saison. Ce week-end vous fera aussi découvrir un Haydn plus intime et vous plongera dans son siècle cosmopolite et inspiré. Vous y croiserez Mozart, Beethoven. Vous dégusterez des gourmandises d’inspiration viennoise et deviendrez incollables sur Haydn !
Un week-end ludique et gourmand, pour petits et grands, à vivre en famille et en compagnie de... Joseph Haydn !

 


Programme

TROIS CONCERTOS SINON RIEN
Joseph Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart

vendredi 16 avril, à 20h
tarif C 1re catégorie à l'unité, tarif E 1re catégorie pour l’intégrale 

Joseph Haydn (1732-1809)
Concerto n° 2  
Concerto n° 4 en sol majeur pour violon

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
23e Concerto pour piano 

Christophe Coin violoncelle 
Julien Chauvin violon
Andreas Staier pianoforte

Près d’un quart de siècle les sépare. L’un passe presque toute sa vie au service de la famille Esterházy, l’autre a l’âme voyageuse. L’un exerce dans le confort matériel, l’autre connaît des revers de fortune. Malgré ces différences, une profonde amitié lie Joseph Haydn et Wolfgang Amadeus Mozart, jusqu’à la mort prématurée du maître de Salzbourg à seulement 35 ans, alors que « Papa Haydn » atteindra l’âge honorable de 77 ans.
Au-delà de leurs affinités personnelles, c’est la reconnaissance mutuelle de leur génie qui scelle leur fidèle attachement. Pour illustrer la connivence musicale des géants du XVIIIe siècle, ce programme met en parallèle trois chefs-d’œuvre, trois concertos respectivement pour violon, violoncelle et pianoforte. Les compositeurs y explorent toutes les possibilités techniques et expressives des instruments.
Pour servir ces pages, nous retrouvons des interprètes exceptionnels : Julien Chauvin au violon, Christophe Coin au violoncelle et Andreas Staier au pianoforte.

 

ÉCHAPPÉE VIENNOISE
Joseph Haydn, Ludwig van Beethoven

samedi 17 avril, à 20h
tarif B 1re catégorie à l'unité, tarif E 1re catégorie pour l’intégrale

Joseph Haydn (1732-1809)
Trio pour piano n° 43 en do majeur
Trio pour piano n° 25 en sol majeur, « Gypsy »
Trio pour piano n° 42 en mi bémol majeur 

Ludwig van Beethoven (1770-1872)
Trio Op. n° 1 en mi bémol majeur

Julien Chauvin violon
Justin Taylor pianoforte
Victor Julien-Laferrière violoncelle

Avec Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven est l’autre génie de la musique que rencontre Joseph Haydn. Même si leur tempérament respectif ne permet pas aux deux plus grands compositeurs de leur époque d’entretenir des relations apaisées, l’influence du maître sur son disciple est indéniable. Pour témoigner de cette filiation, ce concert nous ouvre grand les portes des salons viennois du XVIIIe siècle. Au programme, plusieurs trios écrits par les deux musiciens entre 1795 et 1797. Si ceux de Haydn appartiennent à ses années de maturité, les premiers trios de Beethoven publiés sous l’Opus 1 marquent le début officiel de la carrière du compositeur, peu de temps après son arrivée à Vienne.
Pour faire résonner ces pièces, comptons sur le dialogue sensible et virtuose d’artistes de renom du répertoire chambriste : Julien Chauvin au violon, Justin Taylor au pianoforte et Victor Julien-Laferrière au violoncelle qui figurent parmi les plus belles révélations de la scène classique de ces dernières années.

 

LES SEPT DERNIÈRES PAROLES DE NOTRE SAUVEUR EN CROIX
Josef Haydn

dimanche 18 avril, à 17h
tarif B 1re catégorie à l'unité, tarif E 1re catégorie pour l’intégrale

Les Sept Dernières Paroles de Notre Sauveur en croix (1787)
version pour quatuor à cordes et récitant

Les solistes du Concert de la Loge 
Benjamin Lazar
récitant 

En interprétant Les Sept Dernières Paroles de Notre Sauveur en croix, les solistes du Concert de la Loge mettent en lumière l’une des plus célèbres pièces de musique sacrée de Joseph Haydn. Cette œuvre profondément méditative, appelant à l’introspection, nous invite à sonder une nouvelle facette du génie musical du compositeur.
Bien qu’il soit isolé au château d’Eisenstadt au service du prince Esterházy, Haydn voit sa célébrité gagner l’Europe entière. La commande des Sept Dernières Paroles de Notre Sauveur en croix vient ainsi d’Espagne. Destinée à l’office du Vendredi Saint, l’œuvre est créée en 1786 à l’église Santa Cueva de Cadix. Il s’agit pour Haydn d’écrire la musique instrumentale jouée entre chacune des paroles du Christ dites par le prêtre – ici des textes sont récités par le comédien et metteur en scène Benjamin Lazar. Un véritable défi pour le compositeur qui ajoute à ces sept mouvements lents, une introduction et un finale évoquant un tremblement de terre