Aller au contenu principal

Le spectacle

Sur scène, un homme finit de construire une maison. Debout sur son échelle, il s’apprête à poser la dernière pierre lorsque la maison s’effondre totalement. Le piano qu’elle abritait est brisé. La musique qu’il était destiné à faire entendre doit être réécrite, recomposée. Dès lors, ce ne pourra être qu’à partir de traces, de souvenirs. Mais face au désastre, que peut la musique ? Et comment se reconstruire lorsque l’on a tout perdu ?  Comment se réinventer ? Si la perte est abandon, désolation, peut-être peut-elle être aussi transformation ? 
Sur scène, comédiens et musiciens se mélangent et explorent les mécanismes de la mémoire, ses ressorts pour qu’un renouveau advienne. Les accompagnent les Liederkreis Opus 39, parmi les pièces romantiques les plus célèbres de Robert Schumann. Un cycle composé sur le thème du pays perdu. Par sa forme courte, presque un fragment, le lied fait écho aux bris et aux éclats des effondrements, qu’ils soient de brique ou d’âme. 
Metteur en scène remarqué d'Orfeo/Je suis mort en Arcadie, du Crocodile trompeur ou encore de Songs avec Correspondances – tous accueillis au théâtre de Caen –, Samuel Achache retrouve ici l’un de ses complices habituels à la direction musicale, Florent Hubert. 


Distribution

Samuel Achache mise en scène 
Florent Hubert direction musicale
Lisa Navarro scénographie

avec 
Agathe Peyrat chant
Léo-Antonin Lutinier acteur et chanteur
Gulrim Choï violon
Sébastien Innocenti accordéon
Antonin-Tri Hoang clarinette, saxophone alto
Ève Risser piano et piano préparé, flûte
Florent Hubert saxophone, clarinettes

Sarah Le Picard, Lionel Dray comédiens


Programme

d’après les Liederkreis Opus 39 de Robert Schumann (1810-1856) 
sur des poèmes de Joseph von Eichendorff (1788-1857)


La presse en parle

« Samuel Achache et ses comédiens, musiciens et instrumentistes inventent un langage qui déconstruit l’espace et le son pour mieux… recomposer. »
La Terrasse


Production : Centre International de Créations Théâtrales / Théâtre des Bouffes du Nord & La Sourde. Coproduction : Théâtre de Lorient - Centre Dramatique National ; Théâtre National de Nice ; Les Théâtres de la ville de Luxembourg  ; théâtre de Caen ; Le Quartz, Scène nationale de Brest ; Festival d’Avignon ; Points communs nouvelle scène nationale Cergy-Pontoise / Val d’Oise ; Festival Dei Due Mondi – Spoleto ; Opéra national de  ; Festival d'Automne à Paris ; Le Parvis – Scène nationale Tarbes Pyrénées ; Théâtre + Cinéma Scène Nationale Grand Narbonne ; Le Grand R – Scène Nationale de La Roche-sur-Yon ; Cercle des partenaires. Avec le soutien en résidence de création de la vie brève – Théâtre de l’Aquarium, de la Fondation Royaumont et du Centre d’Art et de Culture de Meudon.