Aller au contenu principal

Le spectacle

Outre l’intégrale des quatuors de Haydn avec le Quatuor Cambini-Paris, Julien Chauvin est de retour à Caen à la tête du Concert de la Loge. L’ensemble sur instruments anciens – qu'il a fondé en 2015 – rend hommage au Concert de la Loge Olympique, un orchestre créé en 1783 à Paris, célèbre à travers toute l’Europe pour ses soirées mêlant musique symphonique, airs d’opéra et musique de chambre.
Fidèle à cet esprit de décloisonnement des genres, Julien Chauvin nous transporte au XVIIIe siècle, à travers un programme éclectique, bien qu’entièrement consacré au même compositeur : tout simplement Mozart ! Le concert met en valeur la théâtralité qui infuse la musique du génial compositeur. Adèle Charvet prête sa voix à plusieurs personnages d’opéra transgressifs, dans des airs sublimes.
Au programme également, l’adagio du Concerto pour violon n° 3, l’un des cinq concertos pour cet instrument que Mozart écrit en quelques mois, alors qu’il n’a pas encore vingt ans. Le goût du musicien pour le théâtre se retrouve aussi dans son ultime symphonie, dite Jupiter, donnée ici dans un découpage qui révolutionne la pratique du concert.
 


Distribution

Le Concert de la Loge 
Julien Chauvin
violon et direction 
Adèle Charvet mezzo-soprano


Programme

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Les Noces de Figaro - Ouverture
« Non so piu cosa son, cosa faccio »
« Voi che sapete »

Symphonie n° 41 « Jupiter » en ut majeur K.551 (extraits)

Concerto pour violon n° 3 en sol majeur K. 216 (extraits)

Idomeneo, « Non ho colpa, e mi condanni »

Air de concert « Vado, ma dove » K. 583

La Clémence de Titus
« Parto, parto, ma tu, ben mio » 
« Deh per questo istante solo »
 


L’ensemble bénéficie du soutien du ministère de la Culture, de la Ville de Paris, de la Région Île-de-France, de la Fondation Orange et du Mécénat Musical Société Générale (ses deux mécènes principaux), de la Caisse des dépôts, du Fonds de dotation Françoise Kahn-Hamm et des mécènes membres du Club Olympe. Il est en résidence au conservatoire Jean-Baptiste Lully de Puteaux et à l’Arsenal - Cité musicale-Metz. Il est également artiste associé en résidence à la Fondation Singer-Polignac, ainsi qu’ensemble associé à l’Auditorium du Louvre et au Théâtre Sénart. À partir de 2021, l’ensemble commence une résidence croisée de quatre ans avec l’Association pour le Développement des Activités Musicales dans l’Aisne (ADAMA) et le Centre de Musique Baroque de Versailles.