Aller au contenu principal

Le spectacle

Trois partitions, douze danseurs, une seule question : comment la partition musicale insuffle forme et structure à la danse ? Cette réflexion est depuis longtemps au cœur du travail de chorégraphe d’Alban Richard, directeur du centre chorégraphique national de Caen en Normandie. Créé au Festival Musica de Strasbourg, ce nouveau spectacle interroge le répertoire du vingtième siècle. Alban Richard a retenu trois pièces minimalistes des années 1975-1976 : Hoketus de Louis Andriessen, Fullness Of Wind de Brian Eno – variation autour du Canon de Pachelbel – et Pulsers de David Tudor. Chacune questionne à sa manière la relation au rythme via la pulsation : martelée chez Andriessen, constamment instable chez Tudor, délicatement obsessionnelle chez Brian Eno. 
À partir de ces trois pièces, 3 Works For 12 explore les différents rapports possibles entre danse et musique : association, partenariat, domination... Que les douze corps des interprètes n’en forment qu’un seul ou bien que chacun porte sa propre partition, le groupe se pose ici comme une gigantesque et dansante machine humaine qui permet à la musique de se donner à voir. À moins que ce ne soit la danse qui ne se fasse entendre !


Distribution

Alban Richard conception, chorégraphie et lumière 
Max Fossati et Daphné Mauger assistanat chorégraphique
Vanessa Court son
Jérôme Houlès lumières
Fanny Brouste costumes

avec
Anthony Barreri, Constance Diard, Elsa Dumontel, Mélanie Giffard, Célia Gondol, Romual Kabore, Alice Lada, Zoé Lecorgne, Jérémy Martinez, Adrien Martins, Clémentine Maubon et Sakiko Oishi


Programme

Louis Andriessen (1939)
Hoketus (1976)  

Brian Eno (1948) 
Fullness Of Wind (1975) 
Variation on Canon in D Major de Johann Pachelbel

David Tudor (1926-1996)
Pulsers (1976) 

 


Production déléguée : centre chorégraphique national de Caen en Normandie. Coproduction : La Filature, scène nationale de Mulhouse ; Le Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque. Avec le soutien financier de La Commanderie – Mission danse de Saint-Quentin-en-Yvelines.
Le centre chorégraphique national de Caen en Normandie est subventionné par le ministère de la Culture – DRAC Normandie, la région Normandie, la ville de Caen, le département du Calvados, le département de la Manche et le département de l’Orne. Il reçoit l’aide de l’Institut Français pour certaines de ses tournées à l’étranger.