Aller au contenu principal
Croquis de Coronis

Le spectacle

zarzuela en deux journées de Sebastián Durón (1660-1716)
créée vers 1701-1706 sur le livret d’un poète anonyme
chanté en espagnol, surtitré en français

Acrobates, danseurs, musiciens et chanteurs redonnent vie à cette zarzuela espagnole dans une mise en scène flamboyante et carnavalesque imaginée par Omar Porras. Dans la fosse, Le Poème Harmonique dirigé par Vincent Dumestre porte avec ferveur cette zarzuela, genre emblématique du foisonnant Siècle d’or espagnol : chansons populaires, chœurs fastueux, lamenti poignants, grands airs préfigurant l’opera seria
Puisant ses sources chez Ovide, Sebastián Durón y relate les aventures de la nymphe Coronis qui exacerbe rivalités et convoitises chez Apollon et Neptune. Celui-ci envoie son fils, Triton, monstre marin empressé mais colérique. Se déchaînent alors combats et triomphes célestes, sacrifices divins et raz-de-marée vengeurs. Pour raconter ce combat des dieux, Omar Porras les imagine en catcheurs, sorte de gladiateurs des temps modernes, et s’appuie sur tous les ressorts de la machinerie de théâtre (pyrotechnie, envols, apparitions…), proposant un spectacle virtuose, véritable théâtre dans le théâtre. 
Chef-d’œuvre méconnu, Coronis est attribué au premier organiste et maître de la chapelle royale d’alors à Madrid : Sebastián Durón, que musiciens et musicologues sauvent enfin de l’oubli aujourd’hui. Pour cette nouvelle production, le théâtre de Caen a réuni Omar Porras et Vincent Dumestre. Un duo comme une évidence ! Si Omar Porras retrouve ici sa langue natale, Vincent Dumestre, lui, a fait du répertoire méridional son champ de prédilection. Ne manquez pas cette nouvelle création du théâtre de Caen !

Autour de « Coronis » sur Spotify !
Autour de « Coronis » sur Deezer !


Distribution

Le Poème Harmonique
Vincent Dumestre
direction musicale
Omar Porras mise en scène, chorégraphie 
Amélie Kiritzé-Topor scénographie
Mathias Roche lumières
Bruno Fatalot costumes
Laurent Boulanger accessoires
Véronique Nguyen Soulier maquillage, coiffure
Marie Robert assistanat à la mise en scène 
Loris Barrucand, Camille Delaforge assistanat à la musique

avec 
Victoire Bunel, Isabelle Druet, Olivier Fichet, Emiliano Gonzalez Toro, Marielou Jacquard, Caroline Meng, Anthéa Pichanik, Brenda Poupard, Ana Quintans solistes
Alice Botelho, David Cami de Baix, Caroline Le Roy, Ely Morcillo, Michaël Pallandre danseurs et acrobates


La presse en parle

« On a rarement vu aussi belle adéquation entre scène et fosse. [...] Une direction d’acteurs utilisant avec une telle subtilité circassiens et danseurs au seul profit de l’expression musicale. Une direction tour à tour emportée et poignante, en parfaite osmose avec le geste théâtral. » Le Monde

« À Caen, tous épris de Coronis ! Au Théâtre de Caen, Coronis de Duron ravive les délices de la zarzuela baroque. Un spectacle débordant d’humour pétillant et de charme musical. » La Croix

« Une sensationnelle (re)découverte. [...] Omar Porras a réalisé un exceptionnel travail de direction d’acteurs, dans les sobres décors d’Amélie Kiritzé-Topor. Il arrive magistralement à faire s’enchaîner les scènes tragiques, tristes, sentimentales et burlesques, en une sorte de spectacle de tréteaux. » Forum Opéra

« La nymphe Coronis, héroïne d’une zarzuela de Sebastián Durón, s’était endormie il y a plus de trois siècles. Elle s’est réveillée au théâtre de Caen grâce à une belle distribution, au Poème Harmonique Harmonique de Vincent Dumestre et à l’ingéniosité scénique d’Omar Porras. » WebThéâtre

« Couronnement de Coronis au Théâtre de Caen. [...] Un plateau vocal homogène et une direction experte de Vincent Dumestre. » Ôlyrix

« Un spectacle abouti, qui consacre la renaissance d’une oeuvre rare ainsi que l’importance du théâtre de Caen dans la création baroque à l’heure où le succès du « Ballet Royal de la nuit » conduit à une nouvelle tournée triomphale. » Toute La Culture

« Cette vision fantasmée du Siècle d’Or espagnol est l’objet de nombreux tableaux où contorsionnistes, acrobates et danseurs charment l’œil autant par une chorégraphie très discursive que par la beauté des costumes. Cette scénographie riche de sens fonctionne à merveille avec la diversité de textures qu’offre Le Poème Harmonique dirigé par un Vincent Dumestre en grande forme. » Bachtrack

« Lustige und farbenfrohe Wiederentdeckung der barocken Zarzuela. [...] Ein fröhlicher Abend, mit immer neuen Einfällen mit den allereinfachsten bewährten barocken Theatermitteln » Online Merker - Die internationale Kulturplattform

« Le théâtre de Caen exhume une œuvre baroque créée au XVIIIe siècle en Espagne. Une éblouissante résurrection. [...] Une pièce pimentée, débordante de poésie et d’humour, faite pour séduire grands comme petits. » Ouest-France

« Force feux d’artifice saluent ce final d’un spectacle entier. Le jeu des lumières, des effets de mise en scène, la truculence des costumes et des maquillages sollicitent sans répit le regard. L’oreille est, elle, séduite par la qualité de la partition enchanteresse et saisissante, restituée par le Poème Harmonique. » Le Martimpression


Production : théâtre de Caen. Coproduction : Théâtre national de l’Opéra Comique ; Opéra de Lille ; Opéra de Rouen ; Opéra de Limoges ; Maison de la Culture d'Amiens ; Le Poème Harmonique. Ce projet bénéficie du soutien de la Plateforme Normandie Lyrique et Symphonique, portée par la Région Normandie et l’État.

Le théâtre de Caen remercie les laboratoires de cosmétique Embryolisse et M.A.C. Cosmetics.