Aller au contenu principal

Le spectacle

version de concert du semi-opéra de Matthew Locke (1621-1677) et Giovanni Battista Draghi (1640-1708)
livret de Thomas Shadwell 
créé le 27 février 1675 au Dorset Theatre à Londres 
d’après Psyché de Jean-Baptiste Lully (Paris, 1671)

La résidence artistique de l’ensemble Correspondances au théâtre de Caen a vu la naissance de spectacles d’exception, comme Le Ballet royal de la nuit en 2017. Toujours animé d’un engagement passionné au service de la musique baroque, Sébastien Daucé délaisse le Grand Siècle français pour une escapade outre-Manche, à la redécouverte de Psyché, qui n'a été joué que quelques fois sur scène depuis sa création il y a trois siècles et demi !
La Psyché anglaise, composée par Matthew Locke et Giovanni Braghi, s’inspire de la tragédie-ballet du même nom que signe Lully, sur un livret de Molière, Quinault et Corneille. Mêlant musique et théâtre, intégrant des dialogues parlés, l’œuvre peut être considérée comme le premier semi-opéra anglais. Ce monument inconnu s’insère dans l’histoire de la musique anglaise, entre le masque de cour (spectacle pluridisciplinaire apparu sous le règne d’Elisabeth I) et les opéras italiens de Haendel, joués dès le début du XVIIIe siècle.
Créé en 1675 dans le théâtre du Dorset Garden à Londres, en présence du roi Charles II, Psyché se distingue par sa musique somptueuse, une distribution hors norme (probablement plus d’une centaine d’artistes à la création) et sa grande inventivité. Un modèle du genre ressuscité par l’audace et l’énergie jamais taries de Correspondances !


Distribution

Correspondances orchestre et chœur
Sébastien Daucé direction 

avec 
Caroline Bardot, Étienne Bazola, Renaud Bres, Nicolas Brooymans, Davy Cornillot, Élodie Fonnard,  Marc Mauillon, Lucile Richardot, Antonin Rondepierre, William Shelton, David Tricou solistes
 


La presse en parle

La presse a d’emblée été emballée par ce nouveau projet de Correspondances. Le concert figure dans la sélection de rendez-vous à ne pas manquer ce mois-ci dans Diapason !

« Le résultat musical est éblouissant, avec ses airs, ses chœurs et ses ensembles enthousiasmants, sertis dans un luxueux écrin orchestral, et servis avec enthousiasme par les chanteurs, parmi lesquels se distinguent les timbres riches et singuliers de Lucile Richardot et Marc Mauillon. » Télérama

« Attaché au répertoire du XVIIe siècle, [Sébastien Daucé] cisèle des interprétations où précision, élégance et charme se conjuguent avec art. On [lui] fait toute confiance pour traduire et partager cette étrange magie. » La Croix

« Psyché de Matthew Locke, œuvre préservée à l'état de fragments, dont une nouvelle reconstruction défendue par Sébastien Daucé et l'Ensemble Correspondances ressuscite les surprenantes beautés. » Diapason

« Une seule écoute ne suffit pas à épuiser les richesses de cette audacieuse reconstruction.» Forum Opéra


L'Ensemble Correspondances est en résidence au théâtre de Caen. La Caisse des Dépôts et Mécénat Musical Société Générale sont grands mécènes de l’ensemble Correspondances. L’ensemble est aidé par la Fondation Musica Solis qui réunit des mélomanes actifs dans le soutien de la recherche, de l’édition et de l’interprétation de la musique du XVIIe siècle. Correspondances est soutenu par le ministère de la Culture (DRAC Rhône-Alpes), la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon. Il reçoit régulièrement le soutien de l’Institut Français, de l’Adami, de la Spedidam et du FCM pour ses activités de concert et discographiques. L'ADAMI soutient la création et la diffusion de ce spectacle.