Aller au contenu principal

Le spectacle

Le collectif sud-africain Isango est de retour au théâtre de Caen avec Treemonisha. Premier opéra composé en 1911 pour des chanteurs afro-américains, Treemonisha est l'œuvre majeure de Scott Joplin, icône américaine du ragtime – l'un des mouvements précurseurs du jazz apparu à la fin du XIXe siècle, aux États-Unis. 
Au livret, Scott Joplin insuffle ses convictions profondes : l’émancipation du peuple afro-américain passe par l’accès au savoir et à l’éducation ; l’égalité entre les peuples par le métissage des cultures. C’est ce message que martèle l’héroïne, Treemonisha, aux siens, d’anciens esclaves affranchis tombés à la merci de sorciers qui les abusent et les terrorisent. Seule femme instruite du village, Treemonisha entend les sauver de l’ignorance.
Ce message d'émancipation, le collectif Isango l'a fait sien depuis longtemps en réunissant des artistes issus des townships. Ce métissage, ces artistes complets – ils sont à la fois comédiens, chanteurs, danseurs, musiciens... – le revendiquent pleinement en transposant l'intrigue en Afrique du Sud. Le collectif mixe ainsi marimbas, jazz, sons réels, chants traditionnels sud-africains. Idem dans sa relecture du livret où la langue anglaise du livret vient cohabiter avec le xhosa, le tswana et le zoulou. 
Isango Ensemble s'est déja produit au théâtre de Caen en 2019 avec A Man Of Good Hope et The Magic FluteYmpempe Yomlingo, deux spectacles vibrants d’humanité. Ne manquez pas cette œuvre rare qui demeure d’une brûlante actualité.
 


Distribution

Mark Dornford-May conception et mise en scène 
Mandisi Dyantyis direction musicale
Pauline Malefane codirection musicale
Lungelo Ngamlana chorégraphie 


Production : Isango Ensemble. Coproductin : théâtre de Caen ; les Théâtres de la Ville du Luxembourg ; L'Atelier Lyrique de Tourcoing ; la MAC Créteil. Productrice : Claire Béjanin.