Aller au contenu principal

Le spectacle

pièce pour Stéphanie Fuster (2008)

À la question « Qu’est-ce que tu deviens ? », Stéphanie Fuster aurait beaucoup à dire. Il y a vingt-cinq ans, elle abandonne ses études de droit : direction Séville pour apprendre le flamenco et s’immerger totalement dans son histoire et sa culture. Questcequetudeviens? raconte ce parcours, tant intérieur qu’extérieur.
Ici, elle danse avec une robe rouge qui semble animée de sa propre vie. Là, c’est dans une cabane de chantier, studio improvisé, qu’elle s’exerce inlassablement à l’art du taconeo – l’utilisation rythmée et percussive du talon. Puis, c’est sur une étendue d’eau, sol et miroir, qu’elle déploie ses mouvements.
Chaque plan (ou obstacle ?) imaginé par Aurélien Bory dit quelque chose du chemin que  Stéphanie Fuster a dû parcourir pour vivre sa passion. Mais en le déshabillant de son folklore habituel, en le déplaçant hors de son cadre, ce solo dit aussi l’exigence et la vérité du flamenco. C’est le portrait vivant d’une femme qui cherche, s’émancipe, vit et meurt. Le portrait d’une danse vibrante et apte à se renouveler. 

FOCUS
Trois pièces, trois portraits... dansés : le cheminement humain et technique d’interprètes au parcours singulier pour sujet, la danse pour seule optique. En mai 2019, Aurélien Bory, metteur en scène circassien (Azimut, Espæce, Géométrie de caoutchouc...), présentait sur notre plateau l’un de ses trois portraits dansés de femmes, asH, dédié à et interprété par Shantala Shivalingappa. Il revient proposer cette saison les deux autres opus : Questcequetudeviens? et Plexus. Il signe aussi cette saison la mise en scène de l’opéra Orphée et Eurydice de Gluck.
 


Distribution

Aurélien Bory conception scénographie et mise en scène
Stéphanie Fuster chorégraphie
José Sanchez musique
Arno Veyrat création lumière
Sylvie Marcucci, Hugues Cohen assistanat à la mise en scène
Pierre Dequivre, Arnaud Lucas décors
Sylvie Marcucci costumes

avec
Stéphanie Fuster danse
José Sanchez guitare
Alberto Garcia chant


La presse en parle

« Un spectacle drôle, beau, émouvant où le flamenco est audacieusement décontextualisé et magnifiquement interprété. » Mouvement


Production : Compagnie 111 – Aurélien Bory. Coproduction et résidences : Festival ¡Mira! / TnBA Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine ; Théâtre Vidy-Lausanne. Avec l’aide du Théâtre Garonne scène européenne – Toulouse, Scène nationale de Cavaillon, La Fabrica Flamenca – Toulouse, La Grainerie Fabrique des arts du cirque et de l’itinérance – Balma.